Pension alimentaire - Aix en Provence

Le parent, chez qui la garde de l'enfant est fixée, a le droit de prétendre au versement, par son ancien conjoint, d'une pension alimentaire.

Elle est fixée par le Jugement de divorce mais peut être révisée, à la hausse, comme à la baisse, à tout moment.

La demande de révision peut être faite par le débiteur de la pension alimentaire (celui qui doit la payer), comme par le créancier (celui qui la reçoit), à condition de justifier d'un changement dans sa situation ou celle de son ex-conjoint.

Cette pension alimentaire est appelée « contribution à l'entretien et l'éducation de l'enfant ».

Elle est versée mensuellement.

Un barème est annuellement fixé sur la base duquel le Juge s'appuie, en tenant compte des revenus et charges respectifs des parents, et de l'âge de l'enfant.

La pension alimentaire proprement dite est celle qui est octroyée à l'époux (généralement à l'épouse) « impacté » financièrement par la procédure de divorce.

Il s'agit de ainsi de compenser la perte de revenus que cause la procédure de divorce sur le niveau de vie de l'épouse, privé de fait des revenus de son mari.

Une fois le divorce prononcé, cette pension alimentaire, versée mensuellement, est remplacée par la prestation compensatoire.

La prestation compensatoire, comme son nom l'indique, compense la différence de niveau de vie liée à la rupture du mariage.

Elle a un caractère forfaitaire et prend la forme d'un versement en capital ou de rente.

Contact

Consultez également :